La testo et moi

Pour un magazine Trans, j’ai témoigné sur ce qu’évoque la testo pour moi, voilà le texte que j’ai écris.

La testo et moi

Juste avant de commencer la testo, j’ai eu très peur. J’ai même hésité à  faire la première injection.  J’ai même eu tellement peur que je me suis demandé si je ne faisais pas une connerie, si je devais vraiment faire une transition.  Voilà ce qu’évoquait la testo pour moi avant de commencer.

Evidemment je pensais être le seul à ressentir ça ; sur Internet et notamment sur les groupes Facebook , personne n’en parlait, tout le monde avait juste l’air d’être dans l’attente du moment où une aiguille allait s’enfoncer dans leur peau.

J’avais hâte aussi mais j’ai pas mal chialé une semaine avant parce que j’avais peur.

Dire aux gens, je suis un mec, appelez-moi Tristan, me couper les cheveux, changer de fringues, etc, pas de souci. C’est facile, ça m’engage pas à grand-chose, les cheveux ça repousse, les fringues ça se rachète et j’ai gardé ma robe de mariée.

Mais prendre de la testo, c’est changer définitivement. C’est ne plus jamais avoir la même voix, ne plus avoir la même chose dans mon froc, etc.

J’ai eu l’ordonnance dans les mains un mercredi, je crois,  et je me suis piqué le  samedi, vers 2 heures du matin. J’ai attendu pour des raisons logistiques mais aussi parce que j’avais besoin de temps.  En vrai, si j’avais vraiment voulu, j’aurai pu me démerder pour faire la première injection le jour même mais j’avais peur.

D’ailleurs, j’ai commencé à stresser trois semaines avant le rdv avec l’endocrinologue…

Mais quand j’ai enfoncé l’aiguille dans ma cuisse, que je me suis rendu compte que ça rentrait comme dans du beurre, que j’ai regardé le produit rentrer dans ma couenne, punaise, je me suis senti heureux, et enfin moi-même.

Comme si j’étais arrivé au bout d’un truc, alors que je commençais seulement.

Je crois que dans tout mon parcours de transition (étant donné les changements que je souhaite faire, je n’en suis qu’au début), c’est le plus important.

Je compte avoir une mammectomie, cette partie de mon anatomie m’a toujours fait chier (royalement, même, vu la taille des engins) et malgré tout, je pense que je pourrais m’en passer si je le devais. Idem pour mon changement d’état civil.

Mais la testo, dans mon cas personnel, c’est la base. Pour que je me sente vraiment un mec.

Bon, c’est un peu idiot de dire ça, je me sentais un mec avant, je l’ai toujours plus ou moins ressenti comme ça, même si je ne l’ai admis que récemment.  Disons, pour me sentir plus légitime.

Aujourd’hui ça fait 2 mois que j’ai commencé et j’ai chaque fois un peu plus de mal à ne pas faire mon injection en avance. J’en fais une tous les 15 jours, pas un de plus. Voire un de moins.

Un truc me chiffonne un peu, quand même, c’est d’être dépendant de cette substance à vie.

Ce sont les effets secondaires, c’est la nocivité du produit, même si j’ai bouffé des hormones depuis l’âge de 19 ans avec la pillule et l’implant…

Et puis de ne pas être libre, de devoir la quémander à un médecin régulièrement, de ne pas pouvoir avoir plus de deux ampoules par passage à la pharmacie, de stresser quand je ne suis pas dans mon bled pour savoir si je vais en trouver, si l’employéE de la pharmacie va bien me recevoir, etc.

Du coup, des fois je me demande si j’en prendrai vraiment toute ma vie… J’ai 34 ans, j’espère vivre encore quarante ou cinquante ans…

Bon, j’en suis qu’au début, on verra bien.


4 mois et demi

Bon, comme prévu, je n’ai pas été foutu de tenir ce blog à jour…

Où j’en suis à  4 mois et demi de testo? Ben, j’avance petit à petit.

Certains changements ont été presque immédiats, concernant l’arrêt des règles et la croissance du dicklit (c’est dingue comme c’est rapide!) Par contre, c’est tout pour les changements rapides!

Le premier mois, j’ai eu peur parce que je m’attendais à un pic de libido et il m’est arrivé carrément l’inverse! J’ai eu peur, du coup, que cela ne revienne jamais et puis tout est rentré dans l’ordre… Ouf!

Question pilosité, ben ça pousse mais pas du tout là où je voudrais. Entre mes sourcils, pas de souci, ça pousse bien. On pourra bientôt m’appeler Emmanuel Chain… Sur les pieds, ça pousse aussi, sur les jambes, les poils déjà présents s’épaississent et foncent enfin et deviennent visibles. (Oui, j’ai toujours été du genre imberbe avec option poils blonds…). Sur plein de parties de mon coprs que je ne montre jamais, ça pousse bien mais pour ce qui est de mes bras ou de mon visage… Enfin,  àl’exception de l’entre-sourcils… J’ai quand même une ombre qui se dessine sous le pif, une ombre…

Mais il faut être patient, comme on me le répète souvent.

Question voix, depuis le lendemain de l’injection j’ai mal à la gorge mais 4 mois et demi plus tard, le changement ne s’entend pas vraiment. Par contre, dès qu’il s’agit de chanter, ma voix se casse et ma gorge me brûle. Patience, donc.

Un truc que je savais mais dont je n’vaais pas vraiment pris conscience, c’est le changement des odeurs corporelles. Et c’est étonnant. Voire flippant! D’ailleurs, au début, j’ai cru que j’étais malade parce que mon urine a carrément changé d’odeur. J’ai même songé à aller chez le médecn pour ça. Et puis j’ai réfléchi, heureusement.

Sur le plan de ma santé générale, rien n’a changé pour le moment. Par contre, je dors beaucoup mieux parce que je suis vraiment crevé. Enfin, je le suis moins qu’au début, mon corps s’habitue, je pense. Du coup mes onsomnies reviennent, malheureusement.

Par contre, je me rends compte que je peux faire du sport plus longtemps. Je pense que c’est un effet conjugué de ma pratique sportive régulière (même si j’ai « un peu » abandonné ces deux derniers mois, mais je m’y remets doucement) et de la testo.

Voilà…

Ah si, j’avais oublié un truc, qui pourtant est juste fantastique pour moi, à savoir que je ne pleure plus. Je ne peux plus, c’est physique, ça coule plus, comme si mes canaux lacrymaux étaient bouchés et putain, j’adore ça. J’ai toujours détesté pleuré, du coup je me sens soulagé. A priori, ça ne va pas durer, donc je vais en profiter tant que je peux.

J’ai fais THE test pour être sur que c’était bien ça, j’ai maté La couleur pourpre. Et je n’ai pas versé une larme, tout juste un oeil humide..!


Ma première injection

Je voulais que ma première injection soit faite par un pote trans qui est quelqu’un que j’apprécie beaucoup mais qui surtout est mon premier lien avec  la transidentité et la transition. Il m’a fait connaîtres des tas de gens et m’a donné accès à des tas d’infos. Bref, j’avais bien envie qu’il soit celui qui me ferait ma première injection.

Malheureusement, à cause d’un mauvais timing (et du fait que j’habite un trou paumé et que j’ai pas le permis et que donc je suis pas du tout mobile), cela n’a pas pu se faire.

Avant de me lancer, j’avais vu ce pote faire sa piquouse sous mes yeux, et entre temps un autre pote trans m’avait montré où me piquer (sur la cuisse, c’est plus simple pour moi et mes petits et gros bras courts).

Un peu sur un coup de tête, pendant une nuit d’insomnie, j’ai décidé de me lancer. Je tergiversais depuis la veille… Je savais que je pouvais la faire seul mais j’arrivais pas à passer au dessus de l’avis des autres… Et puis, à 2h du mat’, dimanche 13 juillet, je me suis donc lancé.

J’ai regardé deux vidéos de YouTube de mecs qui faisaient leur injection seuls, j’avais ce tuto photo devant moi http://ftm-transsexuel.info/medical/hormones/injection-de-testo.html, le cousin de mon mari a côté pour faire défiler le tuto sur le pc mais aussi  me lire les instructions d’un autre pote trans (tout aussi important dans ma transition d’ailleurs ), que j’avais en live sur Facebook .  Un vrai travail d’équipe!

Je me suis piqué dans la cuisse et je me suis injecté 1/2 ampoule, et pas juste 1/4 comme le préconaisait mon endoc’. Je suis fier de moi j’avoue!

 Screenshot_2014-07-13-02-09-05

 

Bien sur, j’ai immortalisé ça! Enfin, le cousin de mon mari 😉

 


Mes premières ampoules

Voilà, je suis donc allé acheter ma testo. J’ai dû faire deux pharmacies, dans la grande ville proche mais j’espère qu’à l’avenir je trouverai plus près…

J’avais peur que ce soit compliqué, mais en fait non, pas de souci, j’ai acheté de l’alcool à 70°, une solution hydro-alcolique pour bien desinfecter mes mains et deux seringues ainsi que mes deux doses d’Androtardyl.

J’ai hésité à prendre la pharmacienne en photo mais je me suis retenu et je n’ai pris que le comptoir en photo!

IMG_20140712_114318

Le truc rouge, c’est la chemise qui contient mon attestation du psy, mes analyses sanguines et tous les examens que j’ai fais pour avoir la testo. On est jamais trop prudents. 😉


Ma premiere ordonnance d’Androtardyl

Et bien voilà, hier midi, j’ai reçu mon ordonnance de T.

L’endoc a été très réactive!

 

IMG_20140710_150724 - Copie

 

Par contre, j’ai un peu halluciné quand j’ai vu la prescription, à savoir 1/4 d’ampoule tous les 15 jours. D’habitude, on commence à 1/2 ampoule donc j’avoue que j’ai été un peu déçu sur le moment.

Actuellement, j’ai un taux de 0,69nmol/l J’ai trouvé sur Internet que le taux normal pour une femme entre 20 et 45 ans doit se situer entre 0,5 et 3,1 nmol/l donc je suis plutôt dans la moyenne très basse, du coup c’est peut-être pour ça que l’endoc’ souhaite commencer à 1/4. Même si ce n’est pas vrai, je vais m’en contenter 😉

J’ai plus qu’à trouver une pharmacie et quelqu’un pour ma première injection.


Voilage de face, si j’ose dire…

Bon y’a des jours comme aujourd’hui où je me rends compte que la transition ça fait pas tout. Ces six derniers mois j’étais dans la joie et l’euphorie mais là, c’est bon, je suis redescendu sur Terre.

Attention, SPOILER, la vie, c’est compliqué… Désolé pour le truisme, mais c’est ce que je ressens aujourd’hui. Pourtant il ne s’est rien passé de spécial. J’ai juste atteri, je crois. Fini le pays des Bisounours. C’était bien sympa pourtant.

Je vais pas me foutre en l’air pour autant, hein, c’est juste un jour sans et quand les premiers changements, même timides, vont apparaître, je serai le plus heureux des gars. Même si pour le moment, je crois bien que je suis le plus effrayé des gars…


Journée examens médicaux

Voilà, donc lundi  j’ai donc fait les examens demandés par mon endoc…

J’ai eu droit a une écho externe pour voir mes organes  qui vont très bien, et une echo interne pour voir ben mes organes aussi, reproducteurs ce coup-ci et ils vont très bien aussi.

A la suite de ça, j’ai donc eu une mammographie et tout est nickel.

Et pour finir, j’ai eu une prise de sang et tout va nickel désormais.

Après ces intrusions dans et sur mon corps, je me suis offert de nouvelles fringues.

Du coup, j’ai eu les resultats directement, donc je les ai mis dans une enveloppe et zou! Pour le bilan sanguin, elle va le recevoir directement.

Je pense l’appeler demain pour être sur qu’elle a tout reçu et j’ai plus qu’à attendre.

Ca va être long, bordel…